Castres (70 km de Toulouse), ville natale de Jean Jaurès, se situe aux portes du Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc. Ce fut une ville historique , très riche aux alentours du XVI siècle. Le textile a en effet assuré pendant longtemps la prospérité de la ville comme le témoignent les nombreuses demeures ayant appartenu aux tisserands, teinturiers, tanneurs que l’on trouve sur les rives de l’Agout. Castres s’est d’abord developpée sur la rive droite de l’Agout autour d’un monastère de bénédictins qui fut fondé vers 810. A la fin du IX éme siècle, Castres devint une étape sur le chemin de st Jacques de Compostelle. Au début du XI éme siècle, Castres est administrée par des consuls ou “capitouls” et se soumet à Simon de Montfort. Une grande partie de la population adhéra pourtant à partir des années 1560 à la réforme et castres “la protestante” s’opposa rapidement à Albi “la catholique”; les guerres de religion éclatèrent alors de manière violente dans la région. Au XVII éme siècle, après la promulgation de l’Edit de Nantes, les édifices détruits ou abandonnés dans la région pendant les guerres de religion furent reconstruits. A Castres monseigneur de Tuboeuf demande à Mansart de dessiner un nouvel évéché. Les jardins sont dessinés par Lenôtre. Les parlementaires ou les marchands fortunés font batir de riches et belles demeures tel l’hotel Nayrac ou l’hotel de Poncet.

Le Quai des Jacobains, à partir du Pont Neuf, offre une belle vue sur les maisons au bord de l’Agout. Ce sont les anciennes demeures des tisserands et des teinturiers au Moyen Age.

 

Une promenade en “coche d’eau” sur l’Agout vous fera découvrir la ville sous un autre angle.